De la science à l'ouverture clinique : gérer l'incertitude dans la relation de soin

Ceccaldi J., De la science à l'ouverture clinique : gérer l'incertitude dans la relation de soin, Médecine palliative, 2012, 11, 158-163.

Médecine palliativeOn peut avoir de l'incertitude, une vision négative : tâche aveugle, handicap, boulet traîné par une médecine réduite à sa dimension scientifique. On peut aussi la voir, dans le cadre d'une clinique où l'humain pondère la science, d'une manière positive : l'opportunité de transformer l'incertitude du diagnostic, du traitement et du pronostic en un espace pour ajuster et optimiser l'information du malade conçue comme une parole qui soigne. C'est cette seconde option qui est développée dans l'exposé écrit à partir d'une conférence donnée à l'occasion d'un premier colloque sur la CLINIQUE DE L'INCERTITUDE organisé à Paris le 24 mars 2011.

http://www.em-consulte.com/article/731137/resume/de-la-science-a-louverture-clinique-gerer-lincerti

 

Complexité, incertitude et interdisciplinarité : l'apport du travail en réseau

Dayde MC, Complexité, incertitude et interdisciplinarité, Médecine palliative, 2012, 11, 164-169.

Médecine palliativeEn soins palliatifs à domicile, l'incertitude génère et amplifie la complexité des situations, dont chacun, qu'il soit malade, proche ou soignant, s'accommode différemment. La conception de l'incertitude qu'ont les acteurs va influer sur leurs pratiques professionnelles. Selon l'accommodement opéré par les professionnels de santé, l'ouverture à un travail avec des tiers extérieurs pourra être envisagée ou non. Cette incertitude ne peut se maîtriser mais son impact peut en être diminué par les apports du travail en réseau. L'interdisciplinarité favorisée par ceux-ci, en croisant les regards, en développant l'autonomie et les compétences des acteurs, en favorisant la coordination, peut être une modalité de réponse non réductrice mais plutôt intégrative et permettre d'articuler complexité et singularité du sujet. Mais cette pratique nécessite des aptitudes des professionnels, ainsi qu'un partage de valeurs et la volonté d'œuvrer dans le sens d'un projet commun au bénéfice de la personne soignée et de ses proches.

http://www.em-consulte.com/article/731138/article/complexite-incertitude-et-interdisciplinarite-lapp

 

Du soin à la personne : clinique de l'incertitude

Florence Barruel, Antoine Bioy - Collection: Psychothérapies, Dunod, Mars 2013 - 288 pages - 152x240 mm, EAN13 : 9782100587322

Du soin à la personne : clinique de l'incertitudeL’incertitude recouvre toutes les interrogations que les pratiques cliniques induisent régulièrement et inévitablement. Cette dimension indissociable du soin en santé mentale et physique n’est pourtant pas prise en compte. En effet, dans la vision scientiste qui prévaut, le thérapeute est un « sachant » doté d’un arsenal de « bonnes pratiques » fondées sur des bases « objectives ». En niant ainsi la subjectivité de chacun, les soignants et les patients sont conduits dans l’impasse de l’incommunicabilité. Cet ouvrage a pour ambition de montrer comment de véritables relations centrées sur la personne peuvent s’instaurer lorsque les dimensions de l’irrationnel, de l’imprévisible, de l’incertitude sont prises en compte dans le soin à l’humain, qui ne peut se définir ni se pratiquer comme une science exacte. Il milite en faveur d’une relation thérapeutique dans les soins : authentique, individualisée et interdisciplinaire.

http://www.dunod.com/sciences-sociales-humaines/psychologie/psychotherapie/du-soin-la-personne-clinique-de-lincertitude